BYĆ, artiste suisse né à Lausanne en 1982, n’a pas choisi ce pseudonyme par hasard: en Pologne, patrie de l’un de ses grands-pères, ce mot signifie « être » ou « rechercher ».
Dans toute sa démarche artistique, il existe une quête existentielle indéniable, entamée dès la petite enfance. Une époque où il dessinait et peignait tout, tout le temps, papier après papier, encore et encore… À l’époque, on aurait pu croire qu’il s’agissait d’un caprice éphémère, mais ce n’était rien de tel. Dessin, peinture, caricature sont ses moyens d’expression fondamentaux.

Diplômé en graphisme à l’âge de 18 ans, il s’est immergé dans le monde de la publicité, travaillant à l’échelle internationale. Cependant, il a rapidement vu les limites de son travail, artistiquement et éthiquement. Il se retire alors volontairement de la scène publicitaire après plusieurs années pour se consacrer pleinement à ses recherches plastiques, qu’il n’a jamais abandonnées.

Puis, il quitte sa zone de confort et part pour les États-Unis, à Taos, où pendant plus d’un an, 7 jours sur 7, du matin au soir, il perfectionne sa technique du pochoir et graffiti
S’intéressant aux matériaux recyclés, il transforme ces objets abandonnés dans le désert en support de son message.

Pour Być, provoquer, c’est faire réfléchir, mélanger, relier: des personnes, des époques, des styles, des perceptions. Il déclare: « Un bon travail grandit avec vous, pour des interprétations multiples, évolutives et nourrissantes ».
À l’hyperconsommation il oppose le recyclage, à l’intolérance il impose l’humour ou les émotions, à la laideur et à l’usure la proposition d’une autre vie… C’est BYĆ.